Le glaucome

Le glaucome est la première cause de cécité irréversible dans le monde. Il se traduit par la présence d’une quantité de liquide trop importante entre la cornée et l’iris. La pression trop élevée écrase le nerf optique. Divers traitements de la maladie existent déjà.

Glaucome primaire à angle ouvert : Le glaucome primaire à angle ouvert représente la forme la plus fréquente car il touche environ 1,5% de la population. Il est la plupart du temps héréditaire. C’est une neuropathie optique chronique progressive dans laquelle la pression intra-oculaire est un facteur de risque relatif. Dans environ 30% de ces glaucomes, la pression est normale ou même en dessous de la norme.

Glaucome par fermeture de l’angle : L’espace entre la cornée et l’iris est habituellement suffisant pour que l’angle entre les deux structures (appelé angle iridocornéen) reste ouvert en toutes circonstances. Cependant, dans certains cas, comme par exemple chez les personnes hypermétropes, l’angle devient de plus en plus étroit au fur et à mesure que le cristallin grossit . Cela peut conduire à la fermeture de l’angle, responsable d’une forte augmentation de la pression intra-oculaire. C’est ce que l’on appelle un glaucome aigu. Dans la plupart des cas, nous pouvons l’éviter grâce à une intervention préventive au laser surnommée l’iridotomie (trou dans l’iris).

Glaucomes secondaires : Les différentes formes de glaucomes secondaires sont très nombreuses et la plupart nécessitent des traitements spécifiques. Il en découle que le traitement du glaucome va dépendre avant tout du type ou de la forme de glaucome dont est atteint le patient.

Traitement médical du glaucome

Différentes médications anti-glaucomateuses (collyres) sont instillées quotidiennement dans l’œil. Il est important de les utiliser tous les jours afin de maintenir une pression basse stable et d’éviter une progression du glaucome.

Ces gouttes sont prescrites par le médecin, la thérapie est personnalisée et adaptée à chaque étape de la maladie ainsi qu’à la tolérance du patient. Plus de 30 différents collyres ou combinaisons de traitements sont disponibles. Ces médications agissent selon différents mécanismes, soit par réduction de la production de l’humeur aqueuse à l’intérieur de l’œil soit par augmentation du flux de sortie à travers le trabéculum ou la voie uvéosclérale, faisant ainsi diminuer la pression intra-oculaire.

Traitement laser du glaucome
  • SLT, Trabeculoplastie Laser Selective

Il s’agit d’un traitement laser à basse énergie, destiné à stimuler le système de drainage de l’œil, « le trabéculum ». Il présente peu de risque et peut être effectué pendant la consultation, sans douleur et permet souvent de réduire la pression intraoculaire, voire même l’arrêt de médication.

Comment le SLT fonctionne ?

Le Laser stimule un processus de guérison naturel du corps. De courtes pulsations à base énergie visent la mélanine ou le pigment de certaines cellules spécifiques de l’œil. En réponse, le mécanisme de guérison va reconstruire ces cellules. Ce processus de régénération cellulaire augmente le drainage et contribue à la baisse de pression intraoculaire.

Est-ce que le SLT est douloureux ?

Non, le SLT n’est pas douloureux et ne provoque pas d’effet secondaire dont il faudrait s’inquiéter.

Que se passe-t-il pendant l’intervention ?

Le traitement SLT ne prend que quelques minutes. Avant le traitement, des gouttes vous seront administrées par votre ophtalmologue pour préparer votre œil et obtenir une anesthésie modérée. Le traitement peut ensuite débuter à travers une lampe à fente, un microscope spécialement adapté.

Qui peut bénéficier d’un SLT ?

Si vous correspondez à une des catégories suivantes, vous êtes un bon candidat pour un SLT.

si vous présentez un glaucome à angle ouvert, une pseudoexfoliation ou un glaucome pigmentaire (si vous n’êtes pas sûr, demander à votre ophtalmologue)

si vous êtes intolérants aux médications anti-glaucomateuses ou avez des difficultés à les prendre comme prescrites.

si vous avez commencé un traitement thérapeutique anti-glaucomateux et voulez le combiner avec un SLT.

si cela est difficile  pour vous d’assurer un suivi régulier du traitement pour des raisons financières, de transport ou toutes autres raisons.

  • Iridoplastie Périphérique sous laser YAG

Ce Laser est utilisé pour créer une micro-perforation de l’iris. Ceci permet d’élargir l’angle iridocornéen des patients présentant un glaucome à angle étroit ou fermé. Ceci peut réduire le risque de futur glaucome et prévenir les crises de glaucome aigue.

  • Iridotomie Périphérique sous Laser ARGON

Cette technique est utilisée quand les angles restent étroits malgré une iridotomie périphérique. Cela aide à réduire la taille de l’iris périphérique en l’éloignant et empêchant le contact avec le trabéculum, car cela représente la première cause de dommages au trabéculum.

Traitements chirurgicaux

Voie trabéculaire

Le trabéculum est la voie de drainage principale dans l’œil. C’est un canal de 360 degrés « naturel ou physiologique » encerclant les extrémités d’iris. Les traitements chirurgicaux, consistent à augmenter la capacité réduite de la fonction de drainage. Selon les besoins spécifiques du patient, nous pouvons envisager soit l’implantation d’un stent dans une partie du trabéculum (iStent), une dilatation du canal entier (canaloplastie ab interno), une ouverture chirurgicale de la paroi interne du canal dans le cas de maladie plus avancée (GATT), ou une combinaison de ces procédures micro-invasives. Ces nouvelles opérations sont regroupées sous l’acronyme MIGS pour « Techniques de chirurgie du glaucome micro-invasives ».

  • CANOPLASTIE AB INTERNO

C’est une procédure selon laquelle un micro-cathéter de 250-micron illuminée par une fibre optique est introduite dans le système trabéculaire permettant un traitement à 360° du système de drainage complet. Ce dispositif passe à travers une incision précise de la cornée puis par une petite ouverture du trabéculum. Grâce à ce micro-cathéter, une injection contrôlée d’un gel viscoélastique dans le canal est effectuée, ce qui permet une remise en service du système de drainage défectueux et ainsi de diminuer la pression intraoculaire, sans implant dans l’œil. L’anatomie naturelle de l’œil est préservée.

Le trabéculum peut fonctionner de nouveau, réduisant la pression et la nécessité de traitement par gouttes. Cette procédure peut être combinée à une chirurgie de la cataracte.

  • PROCÉDURE GATT (TRABÉLOCTOMIE TRANSLUMINALE ASSISTÉE PAR GONIOSCOPIE)

C’est une procédure similaire à celle d’une canaloplastie ab interno à la suite de laquelle une ouverture de la paroi interne du trabéculum ou de l’entrée du système est pratiquée. Ainsi la plus grande résistance du canal de drainage est supprimée. Il en résulte une baisse de pression bien supérieure. Cette intervention est effectuée dans les cas de maladie avancée.

Cette intervention peut être combinée à une chirurgie de cataracte ou de manière indépendante. Elle maintient l’anatomie naturelle de l’œil sans nécessité d’implant ou de stent permanents dans l’œil.

Le Dr Sharkawi a été le premier chirurgien en Suisse à effectuer cette intervention et le premier en Europe à l’effectuer sur des enfants. Il est le chirurgien ayant le plus d’expérience dans le monde. Il enseigne cette procédure à d’autres chirurgiens en Europe, aux Etats-Unis et en Afrique.

  • I-STENT (BYPASS TRABÉCULAIRE)

Insertion d’un micro stent de Titane de 1mm dans le trabéculum qui agit comme un tuba déviant les fluides dans les couches plus profondes du système de drainage et court-circuite le site majeur de résistance ce qui contribue à la baisse de pression ainsi que le nombre de gouttes utiles.

L’iStent peut soit être implanté seul, soit être combiné à une chirurgie de la cataracte. C’est une procédure micro-invasive qui ne déforme pas l’anatomie de l’œil et présente un profil extrêmement sûr.

Voie subconjonctiviale

Il s’agit d’une voie de drainage standard qui est utilisée depuis de nombreuses années par les chirurgiens du glaucome. Une trabéculotomie est effectuée lorsque le système de drainage trabéculaire est non-fonctionnel.

  • TRABECULECTOMIE AJUSTABLE

L’humeur aqueuse est déviée directement dans l’espace subconjonctival depuis la chambre antérieure en créant une petite ouverture dans la sclère (blanc de l’œil). Les techniques modernes utilisent des sutures ajustables afin de permettre un drainage individualisé. La tension des sutures peut être ajustées pendant la période postopératoire par le chirurgien en cabinet de consultation, afin d’atteindre une pression intraoculaire adéquate par paliers progressifs.

Cette approche permet de diminuer le nombre de complications liées à l’hypotonie (basse pression) associées aux techniques plus anciennes.

Une médication anti-cicatricielle est utilisée afin d’obtenir une réduction de pression à long terme.

  • IMPLANT PERSERFLO

L’implant Perserflo utilise une procédure similaire à la trabéculotomie avec l’ajout d’un système de drainage au niveau subconjonctival moyen-supérieur, afin de dévier l’humeur aqueuse directement, réduisant le temps opératoire et le temps de récupération de la vision. Cette approche est moins invasive car elle ne nécessite pas d’incision dans la sclère, ni en subconjonctive. Une discussion avec le chirurgien est alors utile afin d’estimer la meilleure approche individuelle.

  • IMPLANT XEN

L’implant Xen utilise une procédure similaire à la trabéculotomie avec l’ajout d’un stent afin de dévier l’humeur aqueuse directement dans l’espace subconjonctival, réduisant le temps opératoire et le temps de récupération de la vision. Cette approche est possible à tous les stades de la maladie et une discussion avec le chirurgien est alors utile afin d’estimer la meilleure solution.

  • TUBE DE BAERVELDT

Ces tubes de drainage, sont utilisés quand la trabéculotomie ou autres procédures subconjonctivales sont jugées à haut risque d’échec ou ont déjà échoué. Il s’agit d’un implant plus large qui dévie le fluide dans la conjonctive postérieure de l’œil. Grâce aux techniques modernes, il s’agit d’une procédure très sûre.

Le Dr Sharkawi a introduit plusieurs nouvelles techniques chirurgicales, publiées, qui rendent les opérations plus sures et plus efficaces comparées aux techniques traditionnelles. Il est le plus expérimenté dans l’implantation de tubes de Baerveldt dans les cas de glaucomes complexes chez l’adulte et dans les cas pédiatriques.